Cure de gynécomastie
La gynécomastie correspond au développement anormal des seins chez l’homme.En effet, il existe chez l’homme une glande mammaire comme chez la femme, mais cette glande est très petit volume. En cas de gynécomastie, il y a souvent une prolifération excessive de la graisse qui entoure la glande mammaire. Si cette prolifération graisseuse est isolée, on parle d’adipomastie. Dans la majorité des cas, la gynécomastie est qualifiée d’« essentielle », c’est-à-dire qu’aucune cause n’est retrouvée.
Un bilan endocrinien complet est systématiquement réalisé avant toute intervention chirurgicale.
Un traitement chirurgical est nécessaire si la gynécomastie est un handicap sur le plan du volume ou sur le plan psychologique.

  • Prise en charge par la sécurité sociale : oui.
  • Durée d’intervention : 1h.
  • Hospitalisation : 1 jours.
  • Arrêt de sport : 2 mois.

Technique chirurgicale

  • Technique : Dans les cas de véritable gynécomastie, la glande ne peut être aspirée mais doit être retirée par une incision située autour de l’aréole. La lipoaspiration est une technique le plus souvent complémentaire ; elle est parfois pratiquée seule quand l’excédent est essentiellement graisseux. Quand il existe un excédent cutané important, les incisions sont horizontales pour résorber cet excédent. Quand le volume est très important, les incisions horizontales sont situées plus bas et les aréoles sont transposées ou greffées.
  • Anesthésie : générale.
  • Drain et pansements : Un pansement compressif et des drains sont mis en place.
  • Durée : 1 heure.

Suites

  • Les suites opératoires sont parfois douloureuses les premiers jours. Un traitement antalgique, adapté à l’intensité des douleurs, sera prescrit pendant quelques jours.
  • Oedème (gonflement), ecchymoses (bleus).
  • Pansement : pansement léger à partir du lendemain.
  • Contention : vêtement de contention pendant 6 semaines.
  • Fils de suture : résorbables.
  • Interruption d’activité : 8 à 15 jours.
  • Arrêt du sport : 2 mois.

Résultats

  • Le résultat définitif est évalué après 3 à 6 mois.
  • L’aspect définitif des cicatrices ne peut être évaluée qu’après au minimum 12 mois.

Complications

  • Hématome : c’est une complication fréquente, même si le drainage en diminue le risque. Il est parfois nécessaire de pratiquer une intervention pour l’enlever.
  • Epanchement lymphatique (sérome).
  • Infection (exceptionnelle).
  • Modifications de la sensibilité dans la région autour du mamelon.
  • Nécrose de l’aréole : elle peut être partielle, plus rarement
  • Cicatrices larges ou hypertrophiques.