Lipoaspiration_Photos_01
  • La liposuccion ou lipoaspiration est une intervention chirurgicale qui permet de supprimer les surcharges graisseuses localisées.L’aspect de la peau sus-jacente est souvent amélioré par la lipoaspiration car la peau se rétracte. Cette rétraction est dépendante de la qualité de la peau. La lipoaspiration n’est pas une méthode d’amaigrissement ou un traitement de l’obésité.
  • Pris en charge par la sécurité sociale : non.
  • Durée d’intervention : 1h à 2h.
  • Hospitalisation : 1 nuit / 1 jour.
  • Arrêt d’activités ou de travail : 8 jours.
  • Arrêt de sport : 3 semaines.
  • Vêtement de contention : 6 semaines.

Technique de la liposuccion

  • Anesthésie : générale/ rachianesthésie / sédation avec anesthésie locale.
  • Les incisions sont courtes (3 mm environ) et cachées le plus souvent dans les plis cutanés. Des canules fines et mousses sont introduites par les incisions et sont connectées à un circuit dans lequel est créée une pression négative. Le type de canule utilisée dépend du type de tissu à aspirer.
  • Un vêtement de contention est mis en place en fin d’intervention.
  • Durée : 30 minutes à 2 heures.

Suites de la liposuccion

  • Les suites opératoires sont parfois douloureuses les premiers jours. Un traitement antalgique, adapté à l’intensité des douleurs, sera prescrit pendant quelques jours.
  • Oedème (gonflement), ecchymoses (bleus) sont fréquents les premiers temps.
  • Le pansement est retiré le lendemain de l’intervention. Un pansement léger est réalisé. Le vêtement de contention est remise en place, et doit être portée nuit et jour pendant environ 1 mois.
  • Fils de suture : résorbables.
  • Hospitalisation : de quelques heures à 1 jour.
  • Interruption d’activité : 1 semaine environ.
  • Arrêt de sport : 3 semaines.
  • Vêtement de contention : 6 semaines.

Résultats de la liposuccion

  • Le résultat définitif ne s’observe pas avant 3 à 6 mois.
  • Il faut attendre au moins 12 mois pour juger de l’aspect définitif.
  • Des variations importantes de poids sont fortement déconseillées après l’intervention, dont elles risquent de détériorer le résultat.

Questions sur la liposuccion

Certaines maladies sont-elles des contre-indications ?

  • Comme toute intervention esthétique, la liposuccion nécessite d’être en bonne santé. Les pathologies suivantes sont incompatibles avec une chirurgie esthétique : trouble psychiatrique, maladie cardiovasculaire, diabète, obésité, immunodépression, insuffisance hépatique, insuffisance rénale, insuffisance respiratoire.

Quel poids de graisse peut-on enlever ?

  • La quantité de graisse pouvant être enlevée est limitée. En effet, au-delà d’un certain volume, il existe des effets généraux. Cette quantité est d’environ 3 litres de graisse. D’autre part, plus le volume enlevé est important, plus la peau peut mal se rétracter, laisser un excédent et aggraver la cellulite.

La liposuccion fait-elle disparaître la cellulite ?

  • La cellulite ne se résorbe pas après la lipoaspiration. Plus la peau est mauvaise qualité avant l’opératoire et plus le volume aspirée est important, plus il y a de risque de mauvais résultat. La cas idéal est une lipomérie de faible volume avec une peau de bonne qualité sans cellulite ou vergetures.

La lipoaspiration peut-elle être une méthode d’amaigrissement ?

  • NON ! La quantité de graisse que l’on peut enlever (3 kg maximum) ne peut pas permettre de maigrir. En revanche, il est nécessaire de maigrir avant de réaliser l’intervention pour arriver à un poids d’équilibre. En effet, toute variation secondaire du poids risque de dégrader le résultat esthétique.

Peut-on associer d’autres interventions ?

  • C’est possible pour beaucoup d’interventions si le volume de graisse est faible. Néanmoins, il n’est pas recommandé d’effectuer dans le même temps une abdominoplastie en raison des riques opératoire majorés (phlébite, embolie pulmonaire).

Complications de la liposuccion

  • Accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire), complications les plus graves mais exceptionnels. L’arrêt de la pilule un mois avant l’opération, le port de chaussettes antithrombose, le lever précoce, et le traitement anticoagulant éventuel contribuent à réduire ce risque.
  • Hématome.
  • Infection (exceptionnelle).
  • Modifications de la sensibilité locale.

Documents d’informations sur la liposuccion