Plastie mammaire de réduction
La réduction mammaire est une intervention chirurgicale qui consiste à diminuer le volume et à remonter les seins qui sont trop volumineux et tombants.
Cette chirurgie est prise en charge au moins partiellement par la sécurité sociale si le poids de la glande enlevée est d’au moins 300 gr par sein.
Si le volume est plus faible, on parle de cure de ptose mammaire, l’intervention n’est dans ce cas pas prise en charge par la sécurité sociale.

  • Prise en charge par la sécurité sociale : oui/non.
  • Durée d’intervention : 1h30 – 2h.
  • Hospitalisation : 1 à 2 jours.
  • Arrêt de sport : 2 mois.

Technique chirurgicale de la réduction mammaire

Cicatrices

  • Les cicatrices peuvent être au nombre de 2 à 3, suivant l’importance de l’excédent cutané :
  1. une cicatrice circulaire autour de l’aréole est toujours présente.
  2. une cicatrice verticale entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire est toujours présente.
  3. une cicatrice horizontale dans le sillon sous-mammaire (cicatrice en T inversé) est souvent réalisée car l’excédent cutané est souvent trop important.

Drains et pansements

  • Un drain est souvent mis en place . En fin d’intervention, un pansement « modelant » est réalisé avec un bandage élastique jusqu’au lendemain.

Durée

  • 1h30 à 3h

Suites de la réduction mammaire

  • Les suites opératoires sont parfois douloureuses les premiers jours. Un traitement antalgique, adapté à l’intensité des douleurs, sera prescrit pendant quelques jours.
  • Oedème (gonflement), ecchymoses (bleus) et gêne à l’élévation des bras sont fréquents les premiers temps.
  • Pansement : pansement léger mis en place sur les cicatrices.
  • Contention : soutien gorge et contenseur pendant 6 semaines.
  • Fils de suture : résorbables.
  • Interruption d’activité : 10 à 21 jours.
  • Arrêt du sport: 2 mois.

Résultats de la réduction mammaire

  • Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour apprécier le résultat définitif. C’est le temps nécessaire pour que les seins aient retrouvé toute leur souplesse.
  • Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection. Si vos souhaits sont réalistes, le résultat obtenu devrait vous donner une grande satisfaction.!

Certaines imperfections peuvent se rencontrer occasionnellement :

  • une légère asymétrie de volume résiduelle.
  • En cas d’insatisfaction, certaines de ces imperfections pourront éventuellement bénéficier d’une correction chirurgicale après quelques mois.!

Questions sur la réduction mammaire

  • Type d’anesthésie : Il s’agit le plus souvent d’une anesthésie générale.
  • Modalités d’hospitalisation : L’hospitalisation dure en général une journée. L’entrée s’effectue le matin (ou parfois la veille dans l’après-midi) et la sortie est autorisée le lendemain.

Après une réduction mammaire, un grossesse est possible, mais l’allaitement est déconseillé car les canaux galactophores ont été sectionnés.

La réalisation d’une réduction mammaire n’augmente pas le risque de survenue d’un cancer du sein. Un examen radiographique (mammographie et éventuellement échographie est systématiquement réalisé.

Complications de la réduction mammaire

  • Hématome : une reprise au bloc opératoire est parfois nécessaire pour stopper le saignement à son origine.
  • Infection : rare.
  • Nécrose cutanée : Il s’agit d’une complication rare. La nécrose des aréoles est favorisée par le tabagisme.
  • Anomalies de cicatrisation : cicatrices élargies, rétractiles, adhérentes, hyper ou hypopigmentées, hypertrophiques (boursouflées), exceptionnellement chéloïdes.
  • Altération de la sensibilité : fréquentes les premiers mois puis régressent. Une dysesthésie (diminution ou exagération de la sensibilité au toucher) peut persister, en particulier au niveau de l’aréole et du mamelon.
  • Galactorrhée/épanchements lactés : très rares.

Documents d’information sur la réduction mammaire